Ces livres que je veux déterrer de ma P.A.L en 2020 📚

Un de mes principaux objectifs de cette année est de, non pas baisser le nombre de livres qui prennent la poussière dans ma P.A.L, mais bien de réduire cette dernière à néant, une bonne fois pour toute !

D’ailleurs, si vous voulez y jeter un œil c’est par ici que ça se passe !

Mais en attendant, voici une petite liste de romans piochées dans cette pile qui me rendent encore plus impatiente d’entamer cette année littéraire :

couv17341276

  • La Passe-miroir, tome 4 : La tempête des échos, Christelle Dabos

De quoi parle le premier tome ? Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Le quatrième tome d’une saga que l’on ne présente plus.  Une autrice que j’adore, un univers immersif et tellement intéressant, et une fin tant attendue ! Je suis actuellement en plein dans ma lecture, et j’ai hâte de pouvoir vous en parler davantage et de vous donner mon avis complet une fois la dernière page tournée.

couv11304525

  • Le Sorceleur, tome 1: Le dernier vœu, Andrzej Sapkowski

De quoi ça parle ? A travers les plaines arides et les montagnes escarpées des Royaumes du Nord, un homme avance seul. En ces temps obscurs, il est l’un des rares à ne pas craindre les terribles créatures qui croisent sa route. Car Geralt de Riv est un sorceleur: un mercenaire initié aux secrets d’une ancienne magie. Il suit son propre code de l’honneur dans un monde qui a oublié le sen, avec l’espoir inavoué de réaliser son dernier vœu: retrouver son humanité.

Un autre roman dont tout le monde parle dernièrement. Je vous avoue tout, comme beaucoup j’ai succombé à la série The Witcher sur Netflix et je ne pouvais que succomber pour les romans. Ce premier tome est un recueil de nouvelles et m’intrigue d’autant plus. J’ai déjà hâte de découvrir plus en détails les aventures de Geralt, Yennefer et Ciri, le tout en attendant de pouvoir découvrir les jeux vidéos.

couv19976948

  • A Darker Shade of Magic, V. E. Schwab

De quoi ça parle ? Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie, celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait. Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable… le compte à rebours est lancé.

ADSOM prend la poussière depuis longtemps sur mes étagères et je pense qu’il est grand temps de le dépoussiérer ! Une lecture V.O. qu’il me tarde d’enfin découvrir après tous les avis positifs que j’ai entendu. De la magie, des mondes parallèles, l’Angleterre, bref, une très bonne lecture en perspective.

couv3549472

  • Les filles de Salem: Comment nous avons condamné nos enfants, Thomas Gilbert

De quoi ça parle ? 1692. Salem, en Nouvelle-Angleterre. Abigail, 17 ans, raconte l’histoire des sorcières de Salem dont elle fut l’une des victimes. Suspectées d’être possédées par le démon, des jeunes filles de ce village puritain dénoncent d’autres membres de la communauté de les avoir ensorcelées. La psychose s’emballe, donnant lieu à des procès en sorcellerie et à de nombreuses exécutions.

Un roman graphique sur les procès de Salem qui m’a l’air tellement intéressant ! On l’a  beaucoup vu passer sur les réseaux, et maintenant que la hype est un passée, je vais enfin pouvoir m’y plonger et le dévorer !!

 

Et vous ? Quels livres vous appellent davantage en ce début d’année ? Votre P.A.L recèle-t-elle des pépites à découvrir ?

Bien à vous,

Margaux

Chronique | Legendary, Stephanie Garber 🎩

couv26817094

Legendary, Stephanie Garber

Young Adult, Fantasy

★★★★☆

Une fois qu’un avenir a été prédit, il prend vie et se démène pour se réaliser.


De quoi ça parle ?

Après avoir sauvé sa sœur, Scarlett, d’un mariage désastreuse, Donatella reçoit la lettre d’une mystérieux ami avec qui elle passe un marché. Si elle lui livre le vrai nom de Légende, le maître du jeu Caraval, il l’aidera à retrouver Paloma, leur mère, qu’elles n’ont pas vue depuis huit ans. Mais si elle ne respecte pas son engagement, la jeune fille perdra tout ce qui compte pour elle, peut-être même sa vie…

Quand une nouvelle édition du jeu est organisée à Valanda pour les 70 ans de l’impératrice Elantine, Donatella doit y participer pour remplir sa mission. Dès son arrivée, les ennuis commencent. Elle devra faire preuve de ruse et de courage afin de gagner cette nouvelle partie. Attention, nouveau jeu, nouvelles règle…


Ce que j’en ai pensé ?

Ce deuxième tome se rapproche dangereusement du coup de cœur. J’ai plus qu’adoré retrouver l’univers si particulier de la troupe de Caraval. Scarlett est cette fois-ci mise de côté pour que l’on puisse se concentrer sur sa sœur cadette, Donatella. Alors que j’avais aimé découvrir le monde fantasque instauré par Stéphanie Garber, ici j’ai d’autant plus aimé le voir s’épaissir, prendre de l’ampleur, voir sa mythologie s’enrichir et certains personnages se découvrir.

Le premier tome nous embarquait dans la quête personnelle de Scarlett voulant sauver sa sœur, et rêvant de liberté. Le deuxième, dans celle tout aussi personnelle de Donatella: retrouver leur mère disparue. L’histoire prend une tournure plus mystique, maître Légende et son passé se dévoilent et les dangers se font plus menaçants, notamment sous la forme d’anciennes divinités déchues et un jeu de Tarot mystérieux. Plus sombre, le suspense haletant et le rythme toujours aussi soutenu, j’ai adoré me plonger dans la magie que revêt une nouvelle fois cet univers.

J’ai encore une fois beaucoup aimé essayer de résoudre tous les mystères entourant Caraval et son maître, me tromper, encore, puis essayer de nouveau. Cerner la vraie nature des différents personnages est un exercice vraiment chouette et réellement intéressant. En fait, Legendary avait tout d’un deuxième coup de cœur. Un seul point m’a cependant fait baissé ma note : le côté plutôt répétitif de la trame narrative. J’ai tout de même passé un excellent moment de lecture et rien ne m’a empêché de dévorer ce roman. J’ai tellement hâte de découvrir le fin mot de cette histoire. Les mystères s’accumulent, les dangers s’intensifient et les révélations en sont d’autant plus importantes.

Le duo Donatella/Dante marche et je me suis surprise à les apprécier réellement. Je m’identifiait beaucoup au personnage de Scarlett, mais ça ne m’a pas empêché d’aimer sa sœur tout autant. Tella est une jeune femme franche, intrépide et qui ne recule devant rien pour atteindre son but. Dante, lui, cache bien des mystères et on tombe rapidement sous son charme, malgré son arrogance (point commun avec tous les personnages masculins ?). Le Prince de cœur, grand antagoniste de Legendary est, quant à lui, complexe, et s’éloigne encore d’un manichéisme qui nous aurait paru bien simple. Encore une fois, chaque personnage tient son importance et étoffe l’univers à sa manière.

Stéphanie Garber réussit une nouvelle fois le pari de nous faire oublier notre réalité le temps d’un roman. Des personnages forts, une intrigue toujours plus fouillée et des révélations rythmant le tout : une excellente suite qui promet un troisième et dernier tome palpitant.

Je sais que Caraval peut être magique, romantique et merveilleux, mais on ne se débarrasse pas comme ça des sorts qui nous sont jetés, et la plupart du temps on ne se rend même pas compte qu’on a été ensorcelé.

Chronique | Caraval, Stephanie Garber 🎩

couv40708583

Caraval, Stephanie Garber

Young Adult, Fantasy

★★★★★

L’espoir est une force puissante. Selon certains, il s’agit d’une forme de magie à part entière. Insaisissable et fugitive. Mais parfois, il suffit de peu.

­


De quoi ça parle ?

Bienvenue à Caraval ! Le spectacle le plus extraordinaire de tous les temps ! Vous y verrez plus de merveilles que le commun des mortels au cours de toute une vie. Mais avant que vous vous plongiez dans notre univers, gardez à l’esprit qu’il s’agit d’un jeu… Nous tenterons de vous convaincre que ce qui se passe au-delà de ce portail est réel, mais ce n’est qu’illusions. Alors prenez garde à ne pas trop vous laisser emporter. Car les rêves qui se réalisent peuvent être magnifiques, mais ils peuvent aussi se transformer en cauchemars si l’on ne se réveille pas…


Ce que j’en ai pensé ?

Ce premier tome de la saga de Stephanie Garber fut un coup de cœur ! Je l’ai dévoré de bout en bout, et je peux dire que j’ai apprécié la quasi totalité des points de ce roman, de A jusqu’à Z. Je ne savais pas où je posais les pieds en entamant ma lecture, dans quel univers je rentrais, quelle genre d’intrigue m’attendait ni si tout cela allait me plaire. Et pourtant !

Nous rencontrons donc Scarlett et sa sœur dans un cadre de vie misérable, rythmé par les violences d’un père et les limites imposées par leur demeure. Elles placent alors en la mystérieuse troupe de Caraval tous leurs espoirs de liberté ou ne serait-ce que l’espoir d’un répis, aussi infime peut-il paraître. Mais le célèbre jeu va receler un bon nombre d’illusions et garde à ne pas s’y laisser prendre…

L’autrice crée ici un monde totalement fantasque, aux décors somptueux et aux personnages tout en originalité, mais se garde bien de nous dire toute la vérité. Elle prend un malin plaisir à nous berner, nous guidant à travers les mensonges et les faux-semblants, disséminant la vérité parmi les plus petits des indices. J’ai adoré me prendre moi-même au jeu, m’émerveiller face à ce que ce monde avait à me montrer, donner ma confiance à certains personnages pour mieux la reprendre ensuite, en bref, j’ai adoré ressentir tout un tas d’émotions contraires.

Les descriptions détaillées nous permettent d’ailleurs de visualiser, avec d’autant plus de facilité, cet univers tout en couleurs. L’écriture de l’autrice, ou dans ce cas précis sa traduction, est belle, fluide et nous permet de rester captivés, nous donnant envie de tourner les pages de plus en plus rapidement.

Le rythme est soutenu, à la hauteur des nombreux retournements de situations qui ponctuent ce premier tome. Chaque révélation nous pousse à nous questionner, transformant chaque réponse en éventuelle manipulation. On ne s’ennuie pas une seconde, on retient son souffle à plusieurs reprises et risque de manquer d’air alors que tout s’accélère encore à l’approche du dénouement.

J’ai également beaucoup aimé les différents personnages. Scarlett, forte et déterminée, est prête à tout pour protéger sa sœur quitte à se prendre au mystérieux jeu de Maître Légende ou à donner sa confiance à un jeune marin presqu’inconnu.

Julian, ledit marin, est arrogant, certes, mais reste un personnage que l’on apprécie. Son ambiguïté le rend d’autant plus intéressant, et son humour rassure dans un environnement où tous les dangers peuvent se tapir derrière de belles illusions.

Un duo qui marche, entouré de nombreux personnages secondaires qui auront tous un role important à jouer au sein de cette aventure.

Une force immersive, une intrigue très bien construite qui nous cesse de nous surprendre, des personnages aux antipodes du manichéisme, je ne peux que vous conseiller cette lecture. Une roman que je n’ai pas su lâcher et dont j’ai eu du mal à tourner la dernière page, tant je me complaisais dans ce monde illusoire.

Pour profiter de la vie, il faut savoir prendre des risques.

3 films de Noël / 3 romans 📼

Après vous avoir fait un petit listing de mes films de Noël préférés, j’ai voulu en associer quelques uns à des lectures. On reste dans l’ambiance : munissez-vous de pop-corn et de vos plus beaux marque-pages, on est partis !

  • Les cinq légendes : une lecture qui vous guide à la rencontre de différents personnages de contes (et d’un méchant à la hauteur du croque-mitaine  !)

Les chroniques lunaires, Marissa Meyer

De quoi ça parle ? A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l’atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu’elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.

Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie – son seul ami – le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu’éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n’a aucune chance de s’épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune ! Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l’humanité est peut-être entre ses mains.

Mon avis express : Des réécritures de contes à la sauce Science-fiction. Quatre tomes, quatre contes, de l’aventure, un univers riche, des personnages au top et un coup de cœur pour cette saga enchantée !

 

  • The Holiday : une romance qui vous fait vous sentir bien (peut être même qui réussit à vous tirer les larmes alors que vous n’avez plus pleuré depuis vos 15 ans).

Where Rainbows End, Cecelia Ahern

De quoi ça parle ? Sur les bancs de l’école, Rosie et Alex s’étaient juré de ne jamais se séparer. Leur existence bascule pourtant le jour où le jeune garçon déménage avec ses parents aux Etats-Unis. Cet éloignement forcé sera le premier d’une longue série d’imprévus, comme seule la vie sait en réserver, et les deux « amis » devront apprendre à y faire face. Au fil de leur correspondance, les non-dits et les rendez-vous manqués se devinent… Serait-il possible qu’au plus profond d’eux mêmes, Rosie et Alex pensent toujours à leur vieux serment ? Mais si parler d’amour est une chose, trouver le moment opportun, dans une vie qui les dépasse, en est une autre…

Mon avis express : Un roman épistolaire rafraichissant, qui nous raconte l’histoire touchante de deux amis d’enfance qui sont peut être bien plus que ça. Une lecture qui fait du bien, sans prise de tête aucune, et qui vous fera passer un moment doux entre ses pages.

 

  • Maman j’ai raté l’avion : une lecture qui vous a fait l’effet d’une claque (à la manière des pièges les plus machiavéliques de Kevin McAllister).

Les hauts de Hurle-Vent, Emily Brontë

De quoi ça parle ? Les Hauts de Hurle-Vent sont des terres balayées par les vents du nord. Une famille y vivait, heureuse, quand un jeune bohémien attira le malheur. Mr. Earnshaw avait adopté et aimé Heathcliff. Mais ses enfants l’ont méprisé. Cachant son amour pour Catherine, la fille de son bienfaiteur, Heathcliff prépare une vengeance diabolique. Il s’approprie la fortune de la famille et réduit les héritiers en esclavage. La malédiction pèsera sur toute la descendance jusqu’au jour où la fille de Catherine aimera à son tour un être misérable et fruste.

Mon avis express : Un classique anglais du XIXème siècle, une histoire forte, des paysages envoûtants et des personnages emblématiques pour une lecture qui ne s’oublie pas.

 

Bien à vous,

Margaux

Chronique | Un manoir en Cornouailles, Eve Chase 📕

couv47662422

Un manoir en Cornouailles, Eve Chase

Littérature Adulte, Mystère

★★★★★

Pourtant, de même que les rêves troublants peuvent empiéter sur les heures de veille, le manoir des Lapins noirs s’insinue en elle cette nuit là, et les jours suivants: le parfum de la cire d’abeille, le bourdonnement du globe, le goût du passé, entêtant, sur le bout de sa langue.


De quoi ça parle ?

Cornouailles, 1968. Pencraw, un grandiose manoir en ruine dans lequel les Alton élisent domicile l’été. Le temps semble s’y être arrêté et défile sans encombre. Jusqu’au drame qui vient bouleverser leurs vies et arrêter le temps à jamais.

Cinquante ans plus tard, avec son fiancé Jon, Lorna roule à la recherche du manoir des Lapins noirs, cette maison où elle a séjourné enfant. Elle rêve d’y célébrer son mariage. Tout dans cette vieille demeure l’appelle et l’attire. Mais faut-il vraiment déterrer les  sombres secrets de ce manoir en Cornouailles ?


Ce que j’en pense ?

Une lecture envoutante à l’atmosphère mystérieuse. J’ai adoré découvrir le mystérieux manoir Pencraw et son histoire. Eve Chase nous amène en Cornouailles en deux temps: les années 60 et les années 90 se mêlent, entre secrets, mensonges et destins tragiques.

Le présent nous livre l’histoire de Lorna, recherchant cette vieille bâtisse, ne sachant pas réellement l’origine de la force qui l’y attire. Des années auparavant c’est la famille Alton qui y passent leurs étés jusqu’à ce qu’un drame les frappe et change à jamais leurs vies. On alterne de points de vue, passant d’une décennie à l’autre, avançant avidement vers le dénouement final. On est comme attachés à cette histoire et on cherche, tout autant que Lorna, la lumière finale qui nous permettra de voir la vérité derrière une brume épaisse de secrets.

La double temporalité permet le maintien d’un suspense très bien mené par l’autrice qui nous ballade à travers les souvenirs de la famille Alton et qui semble nous mener vers toujours plus de fausses pistes. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé me perdre parmi les indices disséminés tout au long du roman.

Le personnage d’Amber, que l’on suit dans les années 60, est très touchant, elle qui essaie de tenir à bout de bras toute sa famille et qui tâche d’aider au mieux son père et ses frères à traverser ce qu’elle-même peine à traverser.

J’ai aussi beaucoup aimé l’histoire de Lorna, son investigation nous aidant également à y voir plus clair, et nous menant aux réponses touchantes que l’on attend.

On finit également par considérer le manoir des Lapins noirs comme un personnage à part entière, tant les secrets qu’il renferme lui confère une âme. On peut même lui trouver une certaine aura mystique, qui donne parfois quelques frissons bienvenus.

On s’attache rapidement à ces destins et on est pris malgré nous dans cette enquête transgénérationnelle que l’on meurt d’envie de résoudre. Qu’a-t-il bien pu se passer au sombre manoir Pencraw ? Un joli coup de cœur touchant et prenant, creepy juste comme il faut que l’on prend plaisir à dévorer jusqu’à la dernière page.

Je pense que les adultes s’érodent avec le temps, à l’image des rochers attaqués par la mer, tout en restant pareils, juste plus lents et grisonnants, avec ces drôles de rides verticales devant les oreilles. Les jeunes, eux, se transforment de semaine en semaine. Nous connaître, c’est courir à côté de nous, comme quand on veut héler un passager par la fenêtre d’un train en marche.

The Joy of Christmas Book Tag 🎄

Et si on faisait ensemble un petit Tag d’avant Noël ? À cinq jours du Jour J, j’ai trouvé ce petit Tag qui englobe l’ambiance de Noël et qui sent bon les flocons ! Et vous, quelles seraient vos réponses ?

  • Excitation de Noël : le livre dont vous attendez le plus la sortie ?

Etant dans une période où je ne veux qu’une chose, réduire ma P.A.L à tout prix, ça faisait un petit moment que je n’avais pas regardé les prochaines sorties. J’ai donc jeté un œil au calendrier juste pour l’occasion et ai pu trouver un titre sur lequel jeter mon dévolu au mois de Janvier : City of Ghosts de V. E. Schwab sera traduit aux éditions Lumen et sortira le 30 Janvier pour notre plus grand plaisir !

  • Chants de Noël : de quel livre ou auteur pouvez-vous chanter les louanges sans aucune hésitation ?

Pour cette catégorie j’ai choisi un de mes derniers coups de cœur : Circé de Madeline Miller. Un récit mythologique revisité avec un œil résolument féministe, une histoire qui vous embarque dans son univers, et une héroïne forte et libre. Que du positif, rien à redire, bref, un roman à découvrir d’urgence !

  • Maisons en pain d’épices : un roman ou une saga littéraire qui possède un univers merveilleux ?

Je vais vous reparler de mes derniers coups de cœurs en Young Adult qui ne sont autre que les deux premiers tomes de la saga Caraval : Caraval et Legendary de Stéphanie Garber. L’univers remplis d’illusions et de faux semblants m’a réellement semblé merveilleux. J’ai adoré m’y perdre et me laisser surprendre par son intrigue et ses personnages originaux. Deux titres à rajouter dans vos listes de Noël si vous manquez d’idée !

  • Chorale de Noël : Un classique favoris, ou un classique que vous voulez découvrir ?

Un de mes classiques favoris est Frankenstein de Mary Shelley. Un roman gothique du XIXème siècle que j’ai adoré lire et qui m’a vraiment marquée. L’histoire à la fois touchante et effrayante dont le monstre n’est peut être pas celui auquel on pense…

  • Douceurs de Noël : Quel livre voulez-vous retrouver au pied du sapin ?

Cette année, toujours dans l’optique de réduire ma P.A.L, j’ai décidé de ne pas demander de fictions pour Noël. C’est donc très rare, mais point de roman dans ma liste et seulement un livre, qui est un livre théorique. Etant passionnée de photographie et voulant pousser mes connaissances sur ce sujet, le seul livre que j’aimerai retrouver au pied de mon sapin en est un sur l’histoire de la photographie : Tout sur la photo, Panorama des mouvements et des chefs-d’œuvre de Juliet Hacking. Un petit pavé qui m’a l’air vraiment complet et super intéressant. On croise les doigts !

  • Bougies à la fenêtre : Un livre qui vous donne un sentiment de cocooning / feel good ?

Je nommerai deux titres pour cette nouvelle catégorie. Le tout premier est Heartstopper d’Alice Oseman que j’ai découvert il y a peu et qui nous enveloppe d’une douceur pure et dont on voudrait ne jamais sortir. Le deuxième, c’est la saga Gardiens des Cités perdues de Shannon Messenger, une saga que je trouve réconfortante et que je prend plaisir à reprendre lors des moments un peu compliqués, pour palier à une panne de lecture ou tout simplement par plaisir. Le bonus, les lire devant un bon feu de cheminé et des cookies de Noël à disposition.

  • Sapin de Noël et décorations : Quels sont vos couvertures préférées ?

Je suis toujours très sensible aux couvertures et beaucoup de romans en ont des très chouettes. Je n’en ai pas réellement de préférée, mais je pense que les couvertures des quatre tomes de La Passe-Miroir de Christelle Dabos sont vraiment magnifiques de part les illustrations très détaillées des différentes arches et ces couleurs qui se marient si bien !

  • Joie de Noël : Quels sont vos moments préférés à Noël et/ou votre souvenir préféré de Noël ?

Noël est une période que j’affectionne tout particulièrement. Je pense que mon moment préféré c’est toute la préparation autour des fêtes de fin d’année: faire le tour des magasins de décoration, décorer sa maison, faire le sapin et se gaver de films de Noël et de cookies. Je triche un peu parce que ce n’est pas un moment précis mais plus une ambiance générale, mais je trouve que c’est une période réconfortante et qui appelle à prendre soin de soi et de sa famille, et je trouve ça plutôt chouette.

Et vous, quels sont vos moments préférés à Noël ? Et qu’auriez-vous répondu aux différentes questions de ce Tag ? Sentez-vous totalement libres de le reprendre si vous avez un blog/une chaîne ou un endroit où vous aimez parler livre !

Bien à vous, 

Margaux

Chronique | Cadavre Exquis, Agustina Bazterrica 📖

Cadavre Exquis, Agustina Bazterrica

Littérature Adulte, Science-fiction

★★★★☆

Car la haine donne la force de continuer, elle soutient une structure fragile, tisse des fils pour empêcher le vide de prendre toute la place.


De quoi ça parle ?

Un virus a fait disparaître la quasi-totalité des animaux de la surface de la Terre. Pour pallier la pénurie de viande, des scientifiques ont créé une nouvelle race, à partir de génomes humains, qui servira de bétail pour la consommation. Ce roman est l’histoire d’un homme qui travaille dans un abattoir et ressent un beau jour un trouble pour une femelle de « première génération » reçue en cadeau. Or, tout contact inapproprié avec ce qui est considéré comme un animal d’élevage est passible de la peine de mort. À l’insu de tous, il va peu à peu la traiter comme un être humain.


Ce que j’en pense ?

Un roman qui marque. Dans le bon ou le mauvais sens, mais qui laisse des traces quoi qu’il arrive. L’autrice nous livre un récit violent, autant dans la psychologie que dans les actes qui se déroulent sous nos yeux avec ses scènes glauques, parfois sanglantes, et qui ne peut donc être apprécié par tout les lecteurs. Et à ne pas mettre entre toutes les mains, ça c’est certain.

L’histoire se déroule en deux temps en commençant par la découverte de ce nouveau régime alimentaire, le pourquoi et le comment. C’est dans cette partie que l’on retrouve la grande majorité des scènes violentes puisque l’on y découvre l’intégralité de la chaîne d’abattage, de l’élevage à l’assiette. On découvre un parallèle avec la consommation de viande dans notre société actuelle et, en mettant l’impensable sur le même plan, une réelle dénonciation. Une claque qui nous laisse sans voix. Mais malgré ces visions d’horreur on se surprends à tourner toujours plus les pages voulant découvrir comment peut bien se terminer une telle histoire.

La deuxième partie est plus lente et on est mis face à la psychologie humaine: manger de la viande humaine ne peut qu’avoir des conséquences. Mais passées les scènes graphiques, l’autrice nous plonge dans un certain malaise. Le rapprochement dont on est témoin gêne, est malsain et nous interroge sur la barrière de la moralité.

Le personnage principal est très bien pensé. Il nous est présenté d’autant plus humain dans cette société déshumanisée. Seul à bien vouloir se poser des questions. Seul à ne pas trouver de plaisir dans ce qu’il fait pour gagner sa vie. On se prend finalement de pitié pour lui et sa condition. On se demande parfois : et nous ? Que ferions-nous à sa place ? Mais c’est finalement pour mieux nous surprendre avec une fin terrible et implacable.

ET QUELLE FIN !

Après tout, depuis que le monde est monde nous nous mangeons les uns les autres. Quand ce n’est pas symboliquement, nous nous dévorons littéralement. La transition nous a offert l’opportunité d’être moins hypocrites.